News

Difficultés en lecture et en écriture : les pairs encouragent la formation

publié le: 15.10.2019

Dès septembre, près de 50 ambassadeurs seront actifs dans les trois principales régions linguistiques du pays : En Romandie, les ambassadeurs sont intervenus avec plus de 80 témoignages dans les médias, dans les écoles et auprès des professionnels. La Suisse italienne envisage le démarrage d’un projet semblable dès cet automne. Le nouveau groupe complétera celui de Suisse romande et les deux groupes de Suisse alémanique des cantons de Bâle et de Berne. Les ambassadrices et ambassadeurs sont des apprenant-e-s – ou d’anciens apprenant-e-s – ayant suivi des cours Lire et Ecrire. Ils s’investissent activement pour encourager d’autres personnes à se former et sont prêts à témoigner publiquement de leur parcours. Un autre domaine d’intervention est la relecture de textes : les ambassadeurs donnent leur avis d’« expert-e » sur la l’accessibilité de textes pour des personnes qui ont des difficultés avec la langue écrite.

La Fédération suisse Lire et Ecrire et l’Association des Universités Populaires Suisses sont engagées conjointement dans la mise sur pied des groupes d’ambassadeurs dans toute la Suisse. Il est très satisfaisant que le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) ainsi que certains cantons ont décidé de soutenir ce nouvel axe de sensibilisation.

En savoir plus sur l'illectronisme

publié le: 6.10.2019

En France, près d’un adulte sur cinq n’utilise pas d’outil numérique ou abandonne en cas de difficulté. En 2018 un adulte sur trois a renoncé à réaliser une tâche parce qu’il fallait utiliser Internet et qu’il ne le pouvait pas. On parle à ce propos d'une fracture numérique du 3e degré : l’inégalité d’accès à un accompagnement humain. Comment, dès lors, éviter l'isolement ? Un livre blanc contre l'illectronisme propose des articles de spécialistes de l'inclusion numérique et de la lutte contre l'illectronisme.

Couverture médiatique de la journée internationale de l’alphabétisation

publié le: 24.9.2019

La journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre dernier, a été l’occasion de rappeler que la vie quotidienne peut être semée d’embûches pour les personnes qui rencontrent des difficultés en lecture et en écriture. Divers médias ont présenté les ambassadrices et ambassadeurs en matière de compétences de base ainsi que les offres de formation proposées. Voici une sélection d’articles :

Sorti de l’enfer de l’illettrisme vécu durant sa scolarité, un jeune Martignerain témoigne, Le Nouvelliste, 11 septembre 2019

Valais : une soirée pour lutter contre l’illettrisme, Le Nouvelliste, 4 septembre 2019

Difficultés en lecture et en écriture : les pairs encouragent la formation

publié le: 20.9.2019

Dès septembre, près de 50 ambassadeurs seront actifs dans les trois principales régions linguistiques du pays : En Romandie, les ambassadeurs sont intervenus avec plus de 80 témoignages dans les médias, dans les écoles et auprès des professionnels. La Suisse italienne envisage le démarrage d'un projet semblable dès cet automne. Le nouveau groupe complétera celui de Suisse romande et les deux groupes de Suisse alémanique des cantons de Bâle et de Berne. Les ambassadrices et ambassadeurs sont des apprenant-e-s – ou d’anciens apprenant-e-s – ayant suivi des cours Lire et Ecrire. Ils s’investissent activement pour encourager d’autres personnes à se former et sont prêts à témoigner publiquement de leur parcours. Un autre domaine d'intervention est la relecture de textes : les ambassadeurs donnent leur avis d'"expert-e" sur la l'accessibilité de textes pour des personnes qui ont des difficultés avec la langue écrite. La Fédération suisse Lire et Ecrire et l'Association des Université Populaires Suisses sont engagées conjointement dans la mise sur pied des groupes d'ambassadeurs dans toute la Suisse. Il est très satisfaisant que le Secrétariat d'Etat à la formation, à la Recherche et à l'Innovation (SEFRI) ainsi que certains cantons ont décidé de soutenir ce nouvel axe de sensibilisation.

La prise en compte des adultes en difficulté avec l'écrit

publié le: 25.7.2019

Comment aider les personnes éloignées de la formation à y accéder, à défendre leurs droits et à être reconnues comme citoyens et citoyennes à part entière, ici et maintenant, sans condition. Le Journal de l'alpha s’interroge sur la façon dont les politiques publiques, les services publics ou privés, les médias… prennent en compte les personnes en situation d'illettrisme. L'Édito Face à la double peine, des ressources pour l’action de Sylvie Pinchart est en ligne, ainsi que l'article de Duygu Celik qui pose la question de l'utilité d'une inscription dans les lois anti-discrimination des discriminations liées à l'écrit.

Genève : premier bilan de la formation obligatoire jusqu'à 18 ans

publié le: 23.7.2019

La formation obligatoire jusqu’à 18 ans est appliquée, à Genève, depuis la rentrée 2018. Cette disposition a pour objectif d’augmenter le taux de certification au secondaire II (85% actuellement), notamment en luttant contre le décrochage. En 2018, cette nouvelle disposition a permis d’offrir une solution à 700 jeunes. Ce résultat a été possible grâce, notamment, à un meilleur suivi des élèves au sein de leur établissement scolaire, un renforcement de CAP Formations et, surtout, au développement de nouvelles offres de formations pré-qualifiantes (769 places offertes). Communiqué de presse

Lutter contre l'illettrisme n'est pas un cout mais un investissement ! (une émission d'Arte)

publié le: 23.6.2019

Le magasine d'Arte, Vox Pop, consacre la moitié d'une de ses émissions (14') à la question de l'illettrisme. L'Envoyée spéciale de l’Unesco pour l’alphabétisation insiste sur les enjeux pour la participation citoyenne et la démocratie. Des exemples des Pays-Bas et trois reportages sur la situation en Belgique, en Italie et au Portugal complètent un tour d'horizon bienvenu qui rappelle l'universalité d'une problématique à dimension européenne.

Vox pop

Nouveau : un mini-guide Facebook

publié le: 21.6.2019

Le mini-guide "Qui voit quoi sur mon compte Facebook" de l’Association Lire et Ecrire est désormais disponible. Très simple, il apporte des solutions efficaces pour les mesures de sécurité de base : réserver les publications à ses amis, vérifier les informations personnelles publiées, etc. L'idée est de rendre l'utilisation de ce réseau social plus sécuritaire pour les apprenants. Rappelons que Facebook est le réseau social le plus utilisé dans le monde et il très prisé par les participants aux cours Lire et Ecrire. A ce titre, il est un outil d'apprentissage de la lecture et de l'écriture. Le guide peut être commandé en nombre ou téléchargé sur le site de l’Association Lire et Ecrire.


I post di «Semplicemente meglio!» su Facebook

Zur Facebook-Seite von «Einfach Besser!»